Accueil Notre Boutique Mon compte Voir panier Commander
CANIK TP-9 DA (réservé)
CANIK TP-9 DA (réservé)
620,00€
589,00€
Mentions légales
Notre boutique
Législation
Conditions d'utilisation
Questions/Réponses
Nous contacter

MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892
[Catégorie B1° Arme de poing]

700,00€

Révolver règlementaire Français, modèle 1892. En usage pendant la grande guerre 1914/1918 et la Seconde Guerre Mondiale Campagne de France 1940. Ce révolver est marqué Manufacture d'Armes de St Etienne. Mle 1892 sur le canon, S1921. Calibre 8 mm. Barillet 6 cartouches Référence L24611. Bon état général. En 1885, afin de remplacer le revolver Mle 1874 et donner une arme plus moderne aux officiers, une commission d''étude fut mise en place. Le Service Technique de l'Artillerie (STA) réalisa la même année un révolver d'essai, le Mle 1885, qui, bien qu'ayant gardé la même munition de 11 mm du Mle 1873, incluait plusieurs innovations. Parmi celles-ci on trouvait le système de débrayage du chien (système ABADIE) inspiré du revolver suisse Mle 1877: lorsque la portière de chargement était abaissée, le mentonnet se trouvait écarté de la détente, il ne pouvait y avoir départ du coup. De même, dès que le tireur n'exercait plus de pression sur la détente, le chien reculait légèrement, ce dispositif (système WARNANT) sera lui aussi inspiré d'un revolver suisse, le Mle 1878. Plusieurs révolvers seront testées en 1886 parmi lesquelles un revolver Smith & Wesson, un Reichrevolver Mle 1879 allemand et le revolver de la STA. Sorti vainqueur des tests de la commission le revolver Mle 1885 fut adopté en 1886 et commandé à raison de 50 000 exemplaires, seule modification à apporter: le calibre qui devait être en 8 mm afin d'uniformiser les calibres et de pouvoir utiliser le matériel de rayage des canons du fusil Lebel. Les exemplaires commandés ne seront pas construits, faute de temps. Un nouveau revolver fut alors proposé par le STA, ce Mle 1887 reprenait les bases du Mle 1885 mais introduisait certaines améliorations, telle que la présence d'un percuteur indépendant logé dans la carcasse et sur lequel agissait le marteau et bien sûr le calibre qui passait de 11 à 8 mm. Malgré l'achat par le Ministère de la guerre de 1000 exemplaires de ce nouveau revolver, la commission n'était pas entièrement convaincu et le STA reprit sa copie. Le marteau rebondissant fut abandonné, ainsi que le percuteur indépendant, celui-ci étant remplacé par un chien classique muni d'un percuteur pivotant. L'innovation principale fut l'adoption d'un barillet basculant vérouillé par la portière de chargement, cette dernière gardant le dispositif de débrayage du chien (système ABADIE). Point particulier, le barillet "tombe" à droite, alors que sur la plupart des revolvers il tombe à gauche...et cela pour la simple raison que l'arme principale des cavaliers de l'époque étant le sabre, tenu à la main droite, ceux ci n'avaient donc que leur main gauche de "libre" pour dégainer leur révolver. Après quelques essais en corps de troupe en 1891, le nouveau révolver sera adopté l'année suivante en tant que Revolver modèle 1892. Il équipera dans un premier temps les officiers d'infanterie puis sera distribué à d'autres personnels, participera au 1° conflit mondial ....puis au second car, malgré l'adoption des pistolets automatiques modèles 35A et 35S, le nombre d'armes de poing disponible fera toujours défaut. Adopté au 19° siècle le "92" sera de tout les combats de l'armée francaise et ce jusqu'en Indochine et en Algérie, il équipera également la gendarmerie, certains services de police, les gardes forestiers, les douanes et l'administration pénitenciaire, une carrière bien remplie pour une arme magnifique.

 
MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892 MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892 MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892
MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892 MANUFACTURE DE ST ETIENNE 1892  

Cliquer pour agrandir
En stock Produit en stock
 Imprimer